Accueil
Bienvenue
Les Communes
Le petit Train
Histoire de Vosgiens
Oiseaux de chez nous
Météo
Obersteigen
Histoire
La Chapelle
41 Cartes postales
Wangenbourg
Histoire
Le Château
145 Cartes postales
Engenthal
Le Procès du Curé
39 Cartes postales
Freudeneck
Le Château
12 Cartes postales
Vie communale
Potins
L'Avent
Associations
Contact
Calendrier Jours Fériés
Séjours
Restaurants
Hôtels
Hébergement & Gîtes
Ballades & Sites à visiter
Divertissement
Quiz gourmand
Glossaire gourmand
Histoire d'Obersteigen
 
Placer le pointeur sur les mots en gras et italiques pour des explications plus détaillées
67710 Obersteigen

Le lieu s'appelait Steiga signifiant 'route escarpée' et se situe sur l'une des routes qui mène de Lorraine en Alsace (Dabo vers Romanswiller). Situé au pied des Vosges gréseuses du pays de Dabo, à une altitude de 475m, en contrebas des reliefs du Schneeberg (960m) et du grand Rosskopf (811m). Obersteigen a été une commune éphémère, rattachée en 1794 à Engenthal, qui a fusionné avec Wangenbourg le 29 octobre 1974 à la suite d'un arrêté préfectoral.
Département du Bas-Rhin, arrondissement de Molsheim, canton de Wasselonne. A 12 kilomètres au sud de Saverne et à 10 kilomètres à l'Ouest de Wasselonne.

C
'est pour venir au secours des voyageurs en détresse pendant les hivers très enneigés, que naquit ce couvent, homologue des refuges fondés dans les Alpes par Saint Bernard de Menthon.
En 1221, l'abbesse Hedwige d'Andlau y fonda un petit hospice destiné aux pauvres et aux indigents, qu'elle dota pour son entretien de 3 manses de roi (Kunegeshuben) de bois à défricher et dont la desserte fut confiée à des chanoines de l'ordre de Saint Augustin. Ceux-ci eurent pour premier prieur Lambert, qui entreprit dès la même année (1221) la construction de la chapelle actuelle; ils s'appelaient les frères de Steigen (fratres Steigenses).

D'autre fondations hospitalières furent bientôt rattachées à Steiga, qui devint ainsi chef de congrégation. En 1259, Gauthier de Geroldseck fonda à Lahr, dans l'Ortenau, un hospice pour douze pauvres; de même, en 1276, Frédéric de Linange donna aux "frères" de Steiga un terrain à Landau pour y édifier un hospice. Le pape Innocent IV accorda aux frères le droit d'élire le prieur dans leur propre communauté. Au courant du Xlllème siècle ils construisirent la belle église dédiée à la Vierge Marie, que nous admirons encore.

Dès 1303 la plupart des religieux se fixèrent à Saverne pour y fonder le couvent de 'Steiga Inferior'; le monastère de Steiga perd son statut de monastère et devient le prieuré de 'Steiga Superior', 'Obersteiga', qui devint l'actuel Obersteigen.


cliquez pour agrandir

En 1482 les deux couvents furent sécularisés et celui d'Obersteigen dissous. Les dominicaines, adhérant à l'Observance, durent quitter le couvent de Petit-Bâle; l'évêque Christophe d'Utenheim leur procura d*abord un abri à Rentingen, localité disparue près de Sarrebourg, avant qu'elles aient pu se fixer à Obersteigen en 1487. Les religieuses se trouvèrent trop exposées en pleine campagne et quittèrent ces lieux inhospitaliers en 1507. Ce fut alors l'évêque de Strasbourg qui y envoya quelques chanoines réguliers d'Ittenwiller; ils repartirent en 1512.
L
'évêque réunit le monastère à la mense épiscopale et, en 1541 le cède au chapître Notre-Dame de Saverne à charge pour ce dernier de distribuer 12 florins aux curés des environs qui viendront y dire la messe. De nos jours, Obersteigen est une annexe de la paroisse de Wangenbourg.

La chapelle Sainte-Marie-de-l'Assomption, classée aux Monuments historiques en 1862, est un édifice en grès datant du XIIIe siècle et faisait partie du monastère d'Obersteigen dont sont encore visibles le réfectoire, une tour de guet ainsi que l'ancienne maison du prieur.
Par ailleurs, une conduite d'eau en grès des Vosges est encore en place dans la forêt voisine.


Détail Historique de la Seconde Guerre Mondiale
 
Le 21 novembre 1944 le sous-groupement Massu , faisant partie de la deuxième division blindée, après avoir libéré Saint Quirin, Abreschwiller, Trois-Fontaines et Dabo en Lorraine, atteint Obersteigen, qui devient ainsi le premier village d'Alsace libéré lors de la seconde guerre mondiale.

Edgar Braun, lieutenant de la 2ème DB, s'arrête au restaurant Bellevue à Obersteigen. Il décroche le téléphone pour interroger Rubiné, directeur des postes de Wasselonne, connu pour ses penchants pro-allemand. Braun apprend ainsi la position de toutes les petites unités allemandes dans les villages du secteur et, toujours grâce à Rubiné, il entre en contact avec tous les officiers qui commandent ces groupes armés. Il leur donne des ordres de la part de tel ou tel officier supérieur déjà prisonnier des Français et dont il a les noms.
Grâce à ce subterfuge, explique Braun, nous capturons des centaines et des centaines de soldats sans tirer un coup de feu.


L
e château de Birkenwald devint le quartier général et dès le soir du 21 novembre, un général encore inconnu des Alsaciens, Leclerc de Hautecloque , qui fête ce jour ses 42 ans, prendra le commandement de l'attaque du 22 novembre contre Saverne et le lendemain, l'assaut victorieux de Strasbourg.